Le mode d'emploi des modes d'emploi

1) Il était une fois...il y a longtemps....quand les logiciels se composaient d'une dizaine de disquettes et plus !

Vous venez enfin d'acheter votre nouveau logiciel. Après des semaines de lecture intensive de la presse micro, de dossiers exhaustifs indigestes, de tableaux comparatifs vertigineux et de bancs d'essai contradictoires, vous avez déposé aux pieds de votre ordinateur cet obscur objet de toutes vos convoitises. Les muscles de vos avant-bras vous font encore souffrir d'avoir porté à bout de bras le précieux programme qu'accompagne sa volumineuse et donc pesante documentation (le sérieux d'un logiciel se mesure au poids de sa documentation : 2 kg pour un programme de bon aloi, 4 kg pour un soft professionnel, aucune limite connue pour un langage de programmation).
Soudain le doute vous étreint : que dois-je faire ?
SURTOUT, PAS DE PANIQUE !!!!
Et  lisez, avant toute chose (y compris la documentation du logiciel) les précieux conseils que vous donne le professeur Osborne, extraits de son nouvel ouvrage : " L'informatique crée-t-elle plus de problèmes qu'elle n'en résout ? " (aux éditions Pamela Osborne - Sunnyvale - Californie).

1°) Allumez votre ordinateur et prenez la 1ère disquette de votre nouveau programme. Pour distinguer clairement les disquettes de la documentation du logiciel, deux règles simples sont à retenir qui vous éviteront bien des erreurs : - il est impossible de feuilleter une disquette (à moins de l'endommager quelque peu), - la documentation en papier ne "rentre" pas dans votre lecteur (à moins d'un pliage savant).

2°) Introduisez la disquette dans le bon sens dans votre lecteur. Bien qu'une disquette soit dans l'absolu une sorte de parallélépipède aplati (à 6 faces), on peut considérer qu'elle ne possède que deux côtés (le bon et l'autre), et 2 faces comme un 45 tours  (A et B). Le bon sens veut qu'on ne lise que la face A, l'autre n'étant que la version instrumentale.........

3°) Poussez la disquette à fond et en avant.
Ceci est de plus un excellent moyen de vérifier à peu de frais que vous possédez bien un vrai lecteur de disquettes. En effet seules 3 possibilités s'offrent à vous :

     a) un click se fait entendre : vous possédez un vrai lecteur de disquettes.

     b) un choc métallique retentit : la disquette est bien tombée au fond de votre ordinateur et vous prenez les vessies pour les lanternes et les fentes d'aération pour ce qu'elles ne sont pas.

     c) une odeur de plastique brûlé ainsi qu'une épaisse fumée envahissent la pièce : vous êtes effectivement dans votre cuisine devant votre grille-pain.

A ce stade lisez les informations apparaissant à l'écran de votre moniteur (le moniteur est l'espèce de téléviseur situé face à vous et avec lequel il est normalement impossible de regarder le 20 heures présenté par Poivre d'Arvor).

4°) Si tout va bien (ce qui est rarement le cas) un message doit apparaître, du type : "patientez quelques instants, S.V.P." ou "Veuillez patienter quelques instants, S.V.P." ou encore "merci de patienter quelques instants S.V.P.". (difficile d'indiquer dans ce cas la formule vous concernant, l'imagination des éditeurs étant dans ce domaine des plus débridée).

A noter : S.V.P. signifie "s'il vous plaît". Si cela ne vous plaît pas, patientez quand même, l'utilisation d'un nouveau logiciel est une source naturelle d'énervements sans borne, inutile de s'irriter dès maintenant.

5°) A l'issue d'un temps variable (entre 17 secondes et 5 heures environ) un second message apparaît :

Là aussi plusieurs possibilités s'offrent à vous :
     a) "Insérez la disquette N° 2" : c'est le cas le plus rassurant (continuez, vous tenez le bon bout)

     b) "Impossible de charger la disquette N°1" suivi suivant le cas de :
          -"Ceci n'est pas la disquette N°1, (vous avez tiré le mauvais numéro ! ).
          -"Il n'y a pas de disquette dans le lecteur de disquette", (étourderie réversible).
          -"Il n'y a pas de lecteur de disquettes dans l'ordinateur", (économie regrettable pour la suite).

     c) "Bonjour, je m'appelle Hal 9000" (vous regardez 2001 l'Odyssée de l'espace à la télé.....)

     d) "Hardisk failure - keyboard failure - General System failure - no BIOS - Erreur générale en lecture, en écriture, en grammaire, en conjugaison - Erreur de syntaxe - Mauvais participe passé - Erreur d'accès, de sortie - Erreur d'erreur - Aïe, aïe, aïe.......;

Si vous êtes en a) : vous êtes un sacré veinard. Jouez tout de suite au loto, vous êtes du genre à gagner les 6 bons numéros.
Si vous êtes en b) : selon le cas, achetez-vous des lunettes, ou arrêtez de rêver que vous aviez acheté un logiciel, ou bien encore retournez voir le vendeur de votre machine pour lui dire tout le bien que vous pensez de lui.
Si vous êtes en c) : il est possible que vous n'ayez pas d'ordinateur.
Si vous êtes en d) : il est certain que vous n'avez plus d'ordinateur.

Afin de proposer une cohérence minimale pour le reste des explications, nous supposerons que vous êtes chanceux et que tout va bien pour vous, merci.

6°) Insérez toutes les disquettes de votre logiciel mais l'une après l'autre. De toute façon l'insertion simultanée de toutes les disquettes ne vous ferait gagner aucun temps précieux, voire en perdre (changement du lecteur, rachat d'un nouveau logiciel, ......)

7°) A la dernière disquette : croisez les doigts et ne touchez plus à rien

Si tout s'est bien passé (ce qui serait bien étonnant) votre logiciel est désormais chargé sur votre disque dur. Assurez-vous immédiatement de sa présence en tapant : "Logiciel est-tu là ?. L'ordinateur doit vous répondre (un coup pour OUI, deux coups pour NON).

8°) Lancez votre logiciel depuis votre disque dur (ou les deux par la fenêtre si cela ne fonctionne pas). Normalement celui-ci doit s'exécuter dans les normes définies par l'éditeur.

9°) Ouvrez un nouveau fichier et n'inscrivez rien dans celui-ci. Examinez ce qui se passe. S'il ne se passe rien, c'est normal. Si des "choses" s'inscrivent toutes seules, arrêtez tout car votre ordinateur est en train de devenir fou. Si c'est vous qui êtes en train de devenir fou, tapez ce qui vous passe par la tête, ceci pourra peut-être aider ultérieurement au traitement de votre psychose à tendance paranoïde en établissement psychiatrique. Si votre santé mentale l'emporte, enregistrez le fichier vide sans lui donner de nom de façon à voir de quoi votre ordinateur est capable (et rira bien qui rira le dernier).

10°) Faites un essai d'impression en imprimant le fichier vide sur votre imprimante. Si votre imprimante est alimentée, reliée, on-line, capable de reconnaître les bonnes polices, pilotée par les bons drivers, etc, celle-ci doit vous imprimer une superbe page blanche. Si votre page n'est pas blanche : peut-être utilisez-vous du papier de couleur. Si votre page ne s'imprime pas : soit vous n'avez pas de papier, soit vous n'avez pas d'imprimante (soit les deux).

Ne désespérez pas, l'informatique est une chose diablement mystérieuse, qui ne fonctionne statistiquement qu'une fois sur deux (voire moins). D'ailleurs il a fallu plus de trois jours pour arriver à imprimer intégralement ce texte, c'est vous dire !

2) Il était une fois..........il y a plus de vingt ans.......Lu dans une revue scientifique de juin 1980 :

Ordinateur compact :
Cet ordinateur compact est le moins cher des systèmes informatiques commercialisés à ce jour. Surtout, de dimensions voisines de celles d'une machine à écrire, sa puissance de traitement est celle d'un équipement qui, il y a 20 ans, aurait pesé une tonne et occupé plus de 50 m²........
Il comprend, intégrés en une seule unité : un écran de 23 cm pouvant afficher 1 024 caractères, un clavier, deux lecteurs-enregistreurs de mini-disques (2, 4 millions de caractères au total, environ 2 Mo : N.D.L.R.) et une mémoire centrale de 16, 32, 48 ou 64 Ko !!!!! Cet ordinateur est disponible en 12 modèles auxquels on peut adjoindre 2 modèles d'imprimantes (80 ou 120 caractères/seconde) et une unité supplémentaire de mini-disques portant sa capacité de stockage maximum à 4,8 millions de caractères, environ 4 Mo : N.D.L.R.). Coût : de 40 000 à 140 000 F hors taxes !!!!

Retour humour

Retour accueil