Ne dites plus... dites...

(pédagol, langue de bois...)

 

Dites :

« Quant aux fautes qui se pourraient trouver en l'impression, comme de lettres transposées, omises, ou superflues, la première édition les excusera, et la discrétion du lecteur savant qui ne s'arrêtera à si petites choses.»
Joachim du Bellay
(Adresse au lecteur en postface de la "Défense et Illustration de la Langue française")

Ou alors dites :

« Les remarques des fautes d'un ouvrage se feront avec modestie et civilité, et la correction en sera soufferte de la mesme sorte. »
(Statuts & Reglemens de l'Academie françoise du 22 février 1635, art. XXXIV)

Et ne dites plus :

« J'm'excuse si y a des fautes »

Dites :

« Depuis de nombreuses années, dès le cycle des approfondissements de l'école primaire et plus encore dans les classes de collège, on peut constater que de très nombreux enfants, droitiers ou gauchers, ont de réelles difficultés à tenir un instrument scripteur. »
Ségolène Royal
(B.O. N°24 du 17/06/99, NOR : SCOE9900890C, RLR : 554-9, CIRCULAIRE N° 99-082 DU 10-6-1999, MEN DESCO A1)
http://www.education.gouv.fr/bo/1999/24/ensel.htm

Et ne dites plus :

« ça fait un bail que les instits et les profs ont remarqué que pas mal d'élèves savent même plus tenir un stylo » 

Dites :

« Les techniques d'observation directe et vidéo, notamment pendant les périodes d'expression libre dans la salle de judo, ont permis d'objectiver un besoin d'attachement groupal compulsif dont la forme et le déroulement sont spécifiques des classes difficile de REP. On assiste durant ces périodes de jeu spontané a une véritable chorégraphie de groupe où chaque danseur est l'objet de contacts corporels successifs, distribués dans l'espace intime de chaque membre du groupe (...) Ainsi, dans un intervalle de temps limité, chaque élève est contacté plusieurs fois par l'ensemble des élèves de la classe selon une distribution précise et régulière. Ces contacts sont saturés en interactions motrices de percussion agressives simulées, de contacts préhenseurs enveloppants, de fantaisies ludomotrices, de postures inversées et contorsionnées, associées souvent à des phénomènes d'entassement et de grappes groupales. Cet attachement groupal compulsif diffuse souvent dans les parties structurées des séances, et notamment pendant les périodes d'attente ou d'apprentissage de l'activité judo. Ce comportement groupal est atténué ou absent durant les périodes d'apprentissage de la gymnastique sportive, en début de séance. Cette chorégraphie de groupe est souvent sanctionnée par les enseignants, car elle est vécue comme un véritable délire moteur (1) (...) Ces manifestations groupales ne s'accompagnent jamais de plaintes, de refus ou d'accidents, malgré les importantes prises de risque. Cet attachement groupal n'est pas violent, il est compulsif. Cette compulsivité groupale s'accompagne en effet d'un accordage interactif collectif dont la précision du fonctionnement surprend. La comparaison des données étho-cliniques montre que plus l'attachement groupal compulsif est fréquent et intense, moins l'accordage interactif codé nécessaire à la pratique du judo est intériorisé par les élèves. »

Revue "Corps et Éducation", N°5, Faculté des Sciences du sport et de l'éducation Physique, Université de Montpellier I
http://www.revues.org/corpsetculture/numero5/article6.html

(1) tu m'étonnes ! pour ma part j'aurais plutôt parlé de délire linguistique, menfin bon....

Et non pas :

« Avant le début du cours de judo les élèves tapent un bordel monstre »

Dites :

« Il faut toujours garder en cohérence le système de coordonnées personnelles avec le référentiel bondissant »... (cité par Claude Allègre)

Traduction :

« Faut toujours savoir où est le ballon. »

Dites :

« Lorsque l'enseignante décortiquera les homards en classe, les élèves pourront disposer leur pupitre en demi-lune afin qu'ils puissent voir toutes les opérations » 
http://www.usagers.umontreal.ca/leblancr/fv_travaux/ETA1700f-A1998/coriaces/scenario.htm

Autrement dit :

« Lorsque la prof va trucider les bestioles, on mettra nos tables en demi-cercle pour profiter à fond du carnage... enfin... du spectacle »

Dites :

« On fera appel à l'Outil Informatique » 

Ce qui signifie :

« On va utiliser un ordinateur » 

Dites :

« l'apprenant » 

Et non pas :

« l'élève » 

Dites :

« géniteur d'apprenant » 

Et non plus :

« parent d'élève »

Dites :

« on fera ça en présentiel » 

Tout le monde comprendra :

« y aura un prof (variante : un formateur) avec nous »

Dites :

« on fera ça en distanciel » 

=

« y aura pas de prof (variante : de formateur) avec nous, on devra se débrouiller seuls avec le site web (variante : la plate-forme) »

Dites :

« Fâché de ne pouvoir exprimer ses potentialités de manière interne, Nicolas s'investit dans l'espace extérieur »

Ne dites plus :

« Nicolas s'ennuie en classe, il regarde par la fenêtre. » 
(Merci Marc !)

Dites :

« Ulcéré de ne pouvoir exprimer ses potentialités dans le premier niveau du cycle central, Nicolas projette le référentiel bondissant à travers l'espace transparent. »

Ne dites plus :

« Nicolas a les boules de redoubler sa 6e : il a pété un carreau avec le ballon. » (Merci Marc ! )

 




Ajoutés le 21/01/2007
(envoi d'Alain Petit, merci à lui !!)

Petit guide à l'usage des instituteurs (pardon, professeurs d'école)
désuets qui utiliseraient encore un vocabulaire (pardon, un champ lexical) obsolète.

Ne dites plus...

mais dites :

matière

champ disciplinaire

expression écrite (qui a remplacé rédaction)

production d'écrits

orthographe d'usage

orthographe lexicale

poésie

usage poétique de la langue

gymnastique

activités de type gymnique

chant

activités vocales

bibliothèque

Bibliothèque Centre Documentaire

objectifs

compétences à acquérir

révisions

situations de réinvestissement

exercices de correction

activités de remédiation

contrôle

évaluation normative

note

représentation d'un jugement par un symbole

leçon

séquence d'apprentissage

matériel pour la leçon

support des activités

courir, sauter, nager etc.

habiletés caractéristiques de la motricité de l'enfant

donner un travail

mettre en place une situation

approfondir

élargir les notions

comprendre

appréhender la signification

apprendre du vocabulaire

acquérir un capital lexical

réfléchir

mettre en oeuvre une stratégie de recherche

Le français, c'est important dans toutes les matières.

La maîtrise de la langue est une compétence transversale fondamentale.

ça va venir.

La compétence s'élabore progressivement.

Peut mieux faire.

Compétences à conforter.

Bon travail, sérieux et régulier.

Compétences acquises.

Travail et résultats insuffisants.

Compétences en cours d'acquisition.

Aucun travail.

Compétences non acquises.

Ne parle pas le français.

N'a pas une bonne maîtrise de la langue.

En progrès.

A consolidé ses acquis.

Doit redoubler.

Doit prolonger son cycle.

 

A partir du champ lexical ci-dessus, procédez à une auto-évaluation. Si vous ne maîtrisez pas l'essentiel de ces notions, dédramatisez l'échec : l'erreur doit être formatrice ; ces notions sont tout simplement en cours d'acquisition chez vous.

Mettez alors en place une stratégie de remédiation en lisant les Instructions Officielles afin d'élargir votre champ lexical. La maîtrise de la langue de bois est une compétence transversale fondamentale. Pour vous donner du courage, pensez aux prochaines IO !

                                            Alain Petit





Vous pouvez Proposer les vôtres !

 

Vous êtes sur les pages humour de Jeg